Ma Rencontre avec Ibrahim Maalouf

Classé dans : BLOG | 4

Une rencontre avec un musicien de talent, une rencontre musicale forte en émotions, en sensations…Ibé je l’ai entendu une fois dans Taratata, j’aimais bien mais je ne suis pas allée chercher plus loin. « Maalouf », ce nom évoquait pour moi Amin Maalouf, son oncle, pour avoir lu « Le rocher de Tanios » et « Le dérèglement du monde ».

C’est le film  « Dans les forêts de Sibérie » qui m’a révélé la musique d’Ibrahim Maalouf, un vrai coup de coeur. Dès mon retour j’ai acheté l’album sur Itunes, et je l’ai écouté en boucle. A chaque note de musique je revoyais les images du film.

Je l’ai écouté des dizaines et des dizaines de fois, sans me lasser. Au contraire je découvrais d’autres sonorités qui m’avaient échappé …

.

Ibrahim Maalouf a commencé la musique à l’âge de sept ans avec son père, Nassim Maalouf, il est le seul musicien au monde à utiliser une trompette « microtonale », inventée par son père dans les années 60. Un instrument particulier qui joue les quarts de tons, essentiels à la musique arabe.

 

« J’essaie de prendre le plus sincèrement possible tout ce qui me vient. Je ne sais pas ce que je vais faire quand je joue, je laisse juste les choses sortir de manière naturelle. Ca ressemble à un peu d’Orient, un peu de jazz et surtout à beaucoup d’autres choses »
Extrait de l’article sur Culturebox- La Rock Star de la Trompette

Ibrahim Maalouf

Dans les médias, depuis quelques mois, Ibrahim Maalouf était souvent cité, interviewé, je me suis mise sans le vouloir en mode « google alert » 🙂 Dès que son nom était prononcé je fonçais sur la vidéo, le podcast.

Et bien sûr j’ai acheté d’autres albums dès qu’ils sont sortis en octobre « Red & Black Light » , les 10 ans de live .Red & Black Light », le 25 septembre et « Kalthoum », début octobre.

Ibrahim Maalouf

 

Une invitation  (merci ma sœur) m’a permis d’aller voir mon artiste au Zénith de Toulouse en octobre. Je dis « je » mais je devrais dire « on » ou « nous », car mon compagnon m’accompagnait 😉

Zénith de Toulouse 14 octobre 2016

Là c’est comme un coup de foudre, un coup de foudre pour l’artiste, mais aussi pour l’homme et sa générosité. un coup de foudre pour son univers musical et son attitude. Une révélation : à 53 ans j’ai donc découvert ce que c’est d’être fan, moi qui trouvait ça limite ridicule …mais ça c’était avant Ibé !

Arrivés un peu tard on a pu écouter et voir la fin de la prestation réussie de « Madame Monsieur« , deux jeunes gens adorables, avec de très beaux textes et une chouette musique. Nous étions sur la gauche de la scène tout près des bafles, mais peu importe je voulais être là, tout voir et tout entendre …

Madame Monsieur

Spectacle magique, un rythme du tonnerre, une communion avec le public excellente, Ibrahim Maalouf emmène tout le monde dans son univers, et on en veut encore, on en redemande !

Les titres se sont enchainés, entrecoupés des commentaires d’Ibé ( il vous l’a fait le coup du pyjama ?), magnifiquement interprétés par des musiciens aussi excellents que l’artiste : François Delporte à la guitare, Stéphane Galland à la batterie, Eric Legnini au clavier. Nomade Slang, True Story, Improbable, Free Spirit, Essentielles, Elephant’s Tooth, etc…et un « Ya Ha La » énorme qui a soulevé toute la foule.

J’ai eu des frissons, par moments j’ai regardé vers le haut en me disant  » merci mon Dieu de pouvoir vivre ça »! [Parce que j’ai été opérée du coeur il y a quelques années, grâce à cette opération je vis parfaitement bien].

Pendant le concert, Ibrahim Maalouf a fait venir sur scène une école de musique des environs ( L’école de musique de Quint-Fonsegrives ) qui a joué avec lui, c’était un moment unique, quel bonheur pour les yeux et les oreilles ! Merci encore à eux !

Dès le lendemain du concert, j’ai réservé des places pour le prochain, au Summum de Grenoble. Vraiment fan je vous assure, je suis restée « dans le concert » pendant plusieurs jours après …

Concert au Summum de Grenoble 7 décembre 2016

Places dans la fosse, concert à 20h, j’ai pris la tête de mon chéri pour que nous soyons premiers arrivés 😉 Parce qu’avec mes 1m60 il fallait que je sois devant, tout près de la scène.

Nous sommes arrivés premiers devant le portail, ouverture du portail du parking une demie heure après, et là j’ai marché jusqu’à l’entrée comme dans un rêve : oui j’allais être première à rentrer dans la fosse ! J’ai découvert la scène, regardé la position des micros, supposé qu’il serait là, juste là devant moi…

Première partie avec le duo Madame Monsieur, là du coup on a entendu plusieurs titres, j’ai beaucoup aimé leur façon de bouger, d’interpeller le public pour le faire participer. Très jolies mélodies, deux artistes généreux et attachants !

Et au bout de quelques minutes après leur départ, il arrive, il arrive avec ses musiciens…Un vrai bonheur ! Je n’en reviens pas de la proximité, Ibé est là devant moi, je ne pouvais pas être mieux placée ! Entre moi et l’artiste, il y avait juste les photographes  j’étais hypnotisée 🙂

Ibrahim Maalouf

Les grenoblois n’ont pas tardé à être emportés par la musique, ils ont bougé et chanté, applaudi, et vous devinez que je n’étais pas la dernière ! Là j’ai lâché ma réserve, je me suis laissée emporter moi aussi, et j’ai profité à fond de ces deux heures inoubliables.

Ibrahim fait une parenthèse pendant le titre phare de l’album  » Red&Black Light » :

“Je vais vous expliquer un truc , juste, quand j’étais en train de travailler sur cet album et sur ce morceau, j’étais dans ma chambre et , cette mélodie que vous étiez en train de chanter là, moi je l’imaginais, je ne savais pas du tout qu’un jour, nous et avec ce projet on ferait des salles aussi imposantes et aussi intimidantes, j’étais dans ma chambre en pyjama, et j’imaginais tout le monde en train de chanter comme dans des stades, dans des zéniths et tout, tout le monde en train de chanter cette mélodie-là, en mode “ We are the world !” …à fond et tout, je me tapais des délires tout seul, je me faisais un film quoi…et du coup en fait, on y est ! Et je me dis que c’est l’occasion de chanter cette mélodie vraiment à donf, est-ce que vous seriez prêts à le faire vraiment vraiment en mode we are the world ? C’est la mélodie qui pour moi symbolise tout cet album, tout ce projet, donc

, voilà c’est mon petit délire, et je me dis que même si je ne suis pas en pyjama, on peut se faire ce ptit délire tous ensemble!

C’est parti on fait le thème, 1, 2, 3…”

Je voyais et entendais parfaitement les musiciens, j’ai lu sur leurs visages leur plaisir d’être là et de régaler le public.

J’ai chanté de toutes mes forces, de tout mon coeur, de tout mon souffle retrouvé. J’ai senti que j’étais comme dans une bulle de bien-être, (non je n’avais rien bu avant de venir !) dans un cocon de joie et de bonheur.

Ibrahim Maalouf

Comme à Toulouse, Ibrahim a invité un groupe de musiciens à venir sur scène, quelle émotion ! Des musiciens de La Mure : http://www.ledauphine.com/actualite/2016/12/05/des-musiciens-de-la-mure-sur-scene-avec-le-celebre-trompettiste

Fin du concert, après un rappel énergique du public grenoblois qui tapait des pieds sur le plancher, Ibé est revenu pour une dernière balade.

Concert à Paris le 14 décembre

 

Et le final, éblouissant, le 14 décembre à Paris ! 4h de concert, des invités de choix ( Soprano, Mathieu Chédid, le groupe Tryo, Amadou et Maryam, un groupe de percussions brésiliennes et j’en passe  et j’en oublie…), les choristes de Massy et Grigny, un truc énorme !!!  Voir sur YouTube il y a plein de vidéos très bien réalisées…

Ibrahim Maalouf

 

Beirut : Une mélodie composée par l’artiste à l’âge de 13 ans pour rendre hommage à sa ville bombardée, qu’il rêvait de reconstruire en devenant architecte. Écoutez, c’est magnifique !

 

J’ai intitulé ce billet  » Ma rencontre avec Ibrahim Maalouf », vous l’avez compris je ne lui ai pas serré la main, il ne m’a pas signé d’autographe 🙂 mais ça reste pour moi une vraie rencontre « personnelle » et privilégiée…

,  avec cette musique qui parle à tous, quel que soit l’âge, quelles que soient les préférences musicales.

 

Madame Monsieur : https://www.facebook.com/MadameMonsieurMusic/

Concert Zénith Toulouse : Anteprima et Mi’ster prod avec Bleu Citron

Concert Summum Grenoble : RPO Spectacles sur Twitter

Photos Pascal Martos : IBRAHIM MAALOUF AU PARIS JAZZ FESTIVAL

 

 

À lire aussi sur le sujet

4 Responses

  1. Stephanie je ne suis pas sortie « indemne » des concerts non plus 😉 il m’a fallu du temps pour revenir sur terre 🙂 bises
    Valérie
  2. Au plaisir Gladys !
  3. Gladys Medina
    Bel article Valérie !! On partage votre émotion en vous lissant. J’espère vous croiser lors d’un prochain concert. Merci
  4. Soleymat Stephanie
    Tout comme toi je l’adore. Chaque morceau est un voyage différent, une émotion différente. Je crois que la première fois que l’on écoute Ibrahim Maalouf on n’en sort pas indemne….

    Je te souhaite vraiment de le rencontrer…

    Bises
    Stephanie

Laissez un commentaire